empire-des-auras

L’empire des Auras,  Nadia Coste – Seuil

Nous sommes en 2050. La société est scindée en deux groupes : les bleus ont la confiance des autorités et bénéficient de nombre de privilèges ; les rouges, les exclus, considérés comme dangereux.

Le père de Chloé est au chômage, aussi elle ne peut fréquenter le lycée qui ne scolarise que les bleus. Elle va donc fréquenter un lycée mixte. Le choc est brutal. Elle a peur, elle craint son aura bleu dans la promiscuité avec les auras rouges. Cependant, peu à peu, elle s’intègre et découvre avec étonnement que les rouges sont comme les bleus, certains bons, certains mauvais.

La famille de Chloé porte une aversion revendiquée de tout ce qui est rouge, et, lorsque l’aura de Cholé se teinte graduellement de rouge, Chloé sait qu’elle va basculer. A ce moment, elle doit prendre position, d’autant que ses parents la rejettent.

Le récit débute par une description graduelle de la société, avec ses poncifs, ses dérives, ses frictions et les interrogations douloureuses sur son propre statut et celui des autres. Les relations adolescentes, amitiés, premiers émois amoureux et pour Chloé premiers mensonges  vis à vis des parents ? Mais d’autres questions sont abordées dont les dérives médicales et alors nous plongeons dans le risque effrayant du détournement biologique et cérébral de l’humain.

Du roman psychologique au roman de science fiction, l’auteure imbrique de manière forte le double aspect de ce récit magistralement mené et qui nous n’en doutons pas sera objet de débats.