Parolimage

15 novembre 2018

Dysfférent

 

9791096935116-dysfferent_g

 

Dysfférent, Fanny Vandermeersch, Le muscadier rester vivant

Charlemagne, le jeune héros du livre est dyslexique. Il fait partie des jeunes qui ont de grandes difficultés à école, qui subissent les moqueries des élèves, le découragement de certains professeurs, si ce n’est leur dédains. Il dit lui-même qu’il a la tête comme une « passoire ». Des parents affectueux, mais désolés, un grand frère très proche qui l’encourage. Ils aiment les mots et le soir ils s’amusent avec ceux du dictionnaire. Au collège, deux activités lui plaisent : l’atelier d’art plastique et il découvre la musique grâce à une jeune professeur qui assure un remplacement. Pour le reste, il ne réussit en rien et s’ennuie à longueur de journée.

Un jour, dans la forêt proche, il entend une musique qui le transporte. C'est le son d'un piano qui  parvient de la maison du garde forestier. Plus tard il rencontrera Jade, la jeune pianiste qui lui proposera de lui donner des leçons. en cachette. Il progresse rapidement au piano mais aussi à l’école. Il finira par intégrer l’école d’art où Jade fait ses études. L'auteure sait donner vie à son récit en le rendant émouvant et dynamique toutà la fois. Loin d'être lisse d'autres personnages, très bien campeés, sont mis en scène pour éclairer les difficultés relationnelles de l'enfant au sein du collège.

Un beau récit sur les différences qui ouvrira sans doute au débat sur : qui est "l'autre" ? Qui suis-je moi-même ? Un roman qui devrait permettre de comprendre, finalement, que la différence est une richesse.

L’écriture est fluide, la pensée sensible et d’une belle justesse psychologique..

Un roman à mettre entre toutes les mains à partir de 9 ans

Cet ouvrage est composé avec la police de caractère Open Dyslexie qui facilite la lecture pour les jeunes dyslexiques

 

Posté par niurka à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


13 novembre 2018

Pas de cadeau pour les bêtes

 

 

9791023509731_1_75

Pas de cadeau pour les bêtes, Paul Martin, Antonin Louchard - Seuil Jeunesse 

Noël approche mais les …les animaux ne reçoivent jamais de cadeaux. C’est comme ça. Or cette année un paquet tombe au milieu de la forêt. Les animaux interloqués s’en approchent. Chacun voulait s’en emparer. Ca tournait presque à la bagarre. Que faire ? Heureusement, le vieil hibou  trouva une solution, attendre les douze coups de minuit avant de se partager le cadeau à tour de rôle. L’heure dite, les animaux constatèrent qu’il n’y avait rien dans le paquet. Ils décidèrent de faire la fête le soir de Noël. Ce fut une soirée inoubliable. Seul le rusé renard, resté à l’écart, se demandait quoi faire avec un appareil à raclette ! 

Un album savoureux, un texte qui va à l’essentiel du récit avec un humour subtile et les personnages animaliers sont très expressifs et hauts en couleurs.

Un petit régal de lecture. Un album très réussi.

A recommander pour tous dès 4 ans

Posté par niurka à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 novembre 2018

Petit soldat

 

9791023510997_1_m

 

 

Petit soldat, Pierre-Jacques Ober, Jules Ober, Félicity Coonan, traduit de l’anglais par Elsa White -Seuil Jeunesse

 Chaque année, à l’approche du 11 novembre, les éditions pour la jeunesse proposent des livres sur la guerre de 14-18, la « Grande guerre ». Cette année, le Seuil a édité un  bel album aux illustrations et à la mise en page particulièrement saisissantes.

Tout commence par une double page illustrée par des croix  alignées sur fond de neige : « Il y a cent ans, le monde est entré en guerre ».

Pierre, une veille de Noêl, partit rendre visite à sa mère. Revenu deux jours plus tard au régiment, il fut enfermé. Il revit les scènes terribles des batailles, les morts et les blessés, les solidarités, aussi. Mais la sanction qu’il encourut fut sans appel : « Vous serez fusillé, demain matin pour désertion ». Il écrivit une dernière lettre à sa mère. Il raconta sa rencontre avec des allemands qui avaient connu les mêmes horreurs et les fraternisations…

L’album est tout simplement stupéfiant de vérité, de justesse de ton et d’humanité. Les illustrations aux détails précis laissent voir les petites figurines très expressives des simples soldats et de leur quotidien dans le froid, la faim, les batailles et l’entraide, malgré tout. Est évoquée, aussi, la vie difficile du pays de l'arrère pays. Tout est dit, avec une simplicité poignante et une grande retenue. C’est totalement réussi.

A recommander vivement, pour tous, à partir de 8 ans

 

 

P1060129 (1)

 

P1060130 (1)

 

P1060131 (1)

 

P1060133

 

 

 

04 novembre 2018

La princesse au bois se cachait

 

La-princee-au-bois-se-cachait

 

La princesse au bois se cachait, Dedieu - Seuil Jeu,esse.

Un conte qui nous parle de l’histoire tragique d’Alaric et de Hilda, nés jumeaux.

la famille était heureuse mais, à trois ans, Alaric tomba gravement malade. Rien ne pouvait le guérir. La mère désespérée se souvint de l’existence d’une sorcière perdue dans les bois. Elle prit son enfant. La sorcière accepta de lui remettre une potion mais elle ajouta qu’en échange elle exigeait la soeur. Torturée, la mère accepta.

Alaric grandit et devint un grand chasseur. Il parcourait sans cesse la forêt et tomba, un jour, sur une jeune fille d’une grande beauté  se baignant nue dans un étang. Il en tomba immédiatement amoureux. Hilde avait le pouvoir de se transformer en animal quand elle le voulait.  Un jour, elle se transforma en cerf mais Almaric le blessa et s'aperçut de sa méprise losqu'elle apparut en un jeune fille blessée.  Il l'emporta dans le dans le château. Elle apprit la vérité sur le lien qui l’unissait à Almaric. Peu de temps après ce dernier tomba à nouveau malade. Le sortilège fonctionnait encore. Hilde décida, de s’enfuir définitivement dans la forêt.

Un beau texte, élégant et limpide, servi par des illustrations aux couleurs raffinées, le rouge marquant les blessures et la mort.

Une fois de plus, Thierry Dedieu nous enchante. C’est beau.

A recommander dès 6 ans

P1060125

 

P1060127 (1)

 

 

Posté par niurka à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 septembre 2018

Un flamant dans la ville

 

Un-flamant-dans-la-ville

 

Un flamant dans la ville, Raphaël Frier, illustrations de Julia chaussons - Rue du monde

« Le jour se lève sur la ville. Soudain, un nuage s’écarte des autres et descends doucement

.Mais… ce n’est pas un nuage !

-Ça alors un flamant rose.

Que viens-tu faire ici ? »

 Un album métaphorique sur la venue des réfugiés et la peur de l’étranger Tout est dit de manière réaliste. L’empathie et l’hostilité se croisent. Les propos souvent très durssont adoucis par des illustrations apaisantes et légères et par le jeu des couleurs, allant du rose au bleu et à l’ocre. La mise en page au trait affirmé intègre la ville et le travail. On ne peut que se réjouir d’un tel album qui traite d'un sujet difficile  à hauteur d’enfant.

Un bel album qui traite le sujet avec beaucoup de subtilité et qui suscitera débat et  réflexion.

A recommander dès 6 ans

P1060116

 

P1060114

 

 


21 septembre 2018

Le diable de Monsieur Waï

 

couvchabaslediable

Le diable de Monsieur Waï, Jean-François Chabas, Neuf Ecole des Loisirs

Un court récit, à la fois récit d’aventures, récit initiatique d’une saveur narrative très plaisante. 

 Kin et Jen vivent sur la petite île  de Yun, pauvres mais heureux. Un jour les parents, dans un total dénuement, mais qui aime profondément leurs nombreux enfants décident de confier les deux frères à Monsieur Waï, un commerçant qui vient régulièrement sur l’île pour vendre différents objets. Affolés, les enfants prennent la mer et arrivent dans une grande ville où il circulent en calèche pour rejoindre la maison de Monsieur Waï.  Tout est nouveau, tout est stupéfiant et tout est terrifiant. Celui-ci, pour un oui pour un non crie et insulte.  Seul Mademoiselle Fa reste impassible. Les enfants surnomment le terrible maître de maison « le diable de Monsieur Waï » Ils apprennent peu à peu des rudiments de service jusqu’au jour où ils découvrent, dans le jardin, Monsieur Waï en pleurs et devinent son terrible et douloureux secret .

 Avec de légères illustrations non dénuées d’humour, un texte enlevé, plein de rebondissements. Les deux  jeune frères sont très attachants, vifs et dégourdis? Les lieux de l’aventure ont juste ce qu’il faut d’exotisme pour nourrir l’imaginaire du jeune lecteur. 

Très réussi.

À recommander à partir de 8 ans.

 

01 septembre 2018

Cours !

 

 

 

Cours-

 

Cours ! Davide Cali, illustrations  Maurizio A.C. Quadrello, Sarbacanne

 « Je détestais l’école et les profs. Et je détestais les autre élèves. Tous. » Ce petit noir teigneux, a le pong vif. Pire, encore, quand  il intégrera l’école des blancs.

Un jour où il est convoqué avec un autre élève pour leur bagarre, il fut étonné d’entendre le nouveau proviseur demander : qui a commencé ? La suite sera surprenante . Le proviseur lui donne rendez-vous sur une piste de course à pied pour lui apprendre à contrôler son souffle. Ray finira par courir et même gagner des médailles. Son rêve était de devenir boxeur mais curieusement, il se prend de passion pour la littérature.En définitive ce petit noir rageur épousera le destin de Monsieur Chapman et deviendra, comme son mentor, professeur, puis proviseur.

Un album  sur la remédiation et sur la transmission. Cela aurait pu être moralisateur, édifiant et politiquement correct mais aussi bien  la construction narrative, que les illustrations nous livrent une oeuvre forte et positive sans artifice. Les planches et les vignettes proches de la B.D. rendent le récit dynamique.Dans la vie d’heureuses rencontres permettent  de sauver des vies de la détresse la plus sombre.

Une totale réussite.

A recommander dès 10 ans

P1060105

 

P1060106

 

P1060111

 

 

Posté par niurka à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 août 2018

Il était une fois l'alphabet

 

 

il-etait-une-fois-un-alphabet

 

 

Il était une fois l'alphabet, Texte de Marcelle Marquet, illustrations de Souza Desnoyer, édition Chadeigne

Cet abécédaire n'est pas nouveau, c'est une réédition datant datant de 1951 et qui garde toute sa fraîcheur et sa beauté. C'est aussi un abécédaire original car il propose la découverte de l'alphabet sous forme d'un conte. Le propos est de se faire rencontrer les voyelles et les consonnes à travers une histoire d'amour.

Le texte plein de charme est servi par des illustrations joliment colorées, gaies, poétique et pleines d'humour.

En fin d'album des jeux sont proposés à partir de planches annexes.

Un abécédaire narratif, beau et ludique tout à la fois.

Un véritable plaisir à conter, à lire, à voir.

A recommander vivement dès 6 ans, ou avant ou après.

 

P1060099

 

P1060100

P1060101

P1060103

09 août 2018

ABC en relief

 

Abc-en-relief

ABC en relief, Pittau et Gervais - Edition  Les grandes personnes

Les abécédaires font partie du patrimoine de l’enfance et ne cessent d’inspirer les artistes y compris contemporain tant la voie leur est ouverte pour initier les futurs lecteurs à ce plaisir de découvrir les lettres et de leur assemblage pour construire ensuite une pensée.

Pittau et Gervais nous proposent un très joli volume de format carré. Chacune des lettres de l’alphabet est proposée sur un fond style « page de garde» joliment travaillé. En soulevant les pages, on découvre un pop-up  d’une simplicité très parlant et délicate qui laisse voir un animal ou un lieu ou un objet dont le nom commence par la lettre de ce qui apparaît en relief. C’est non seulement charmant mais l’enfant abordera cet apprentissage avec un plaisir certain.

 

 

P1060050

 

P1060059

 

P1060060

 

 

 

 

 

 

15 juillet 2018

Cabane littéraire pour la jeunesse itinérante

 

9075df_f22733d54fe24059afa85768f460e5b5~mv2_d_5184_3888_s_4_2

9075df_302f92a11558413183c5c4bf49970981~mv2_d_3888_5184_s_4_2

9075df_14fc73eea4a24e4c9d4b4f3b56396fee~mv2_d_3888_5184_s_4_2

9075df_63865b5e273441cdaf9596d54751f160~mv2_d_5184_3888_s_4_2

 

                                                                                 momesetmerveilles.wixsite.com/site/about1

Posté par niurka à 09:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]