51jrmVAr15L

Ce qu’on a trouvé dans le canapé, et comment on a sauvé le monde, Henry Clark – Les grandes personnes

 Tout commence, un matin, à l’arrêt du bus où trois ados se rendent au collège. Mais, ce jour-là, un objet imprévu trône près de l’arrêt, un canapé un peu usé. River, Freak et Fiona s’y installent. Entre les coussins, ils découvrent un crayon vert-.courgette. Dès le soir, les trois amis vont découvrir stupéfaits que ce crayon a une valeur inestimable. Par honnêteté, ils veulent le rendre à son propriétaire, un certain Alf, homme mystérieux qui habite un vieux manoir quasi désaffecté, non loin de l’arrêt du bus. L’homme acceptera l’aide des trois amis afin de déjouer le plan machiavélique de  Edward Disin qui vise à dominer  la Terre et ses habitants pour l’annexer à la planète Indorsia.

Evidemment, l’ennemi est puissant et même super puissant. Mais, le courage, l’intelligence des jeunes adolescents, aidés par des objets qui vivent de manière autonome va aboutir à la perte du cerveau qui mène son combat pervers. L’intelligence artificielle Guernica, pas toujours fiable, leur sera une aide précieuse.

L’aventure est menée de manière trépidante. L’alliance des amis contre des forces violentes mais peu intelligentes, est risquée mais efficace. Ils peuvent compter sur Alf, le subtil habitant du vieux manoir.

Bien écrit, enlevé, inventif, le récit se déploie avec humour en ménageant des rebondissements très cinétiques.

Le plaisir du livre réside aussi dans le portrait des trois ados qui souvent s’opposent mais qui restent solidaires pour affronter une guerre sans merci.

A recommander pour tous à partir de 13 ans