E118999

 

Aggie change de vie, Malika Ferdjoukh – Neuf 2cole des loisirs

On connaît le talent narratif de Malika Ferdjoukh , et, dans ce récit, une fois de plus, elle  tient ses lecteurs captifs, non pas tant par l’intérêt de l’histoire mais par la vivacité du récit et par les qualités d’écriture.

Il s’agit, cette fois, d’une enfant des rues, reine du chapardage et de la débrouille. Elle fait équipe avec Orin, l’as du pickpocket.

Un jour, un détective privé du nom de Mr Pemberton Rushworth, empoigne Aggie et d’une main de fer l’introduit dans son foyer. On commence par la laver, la coiffer, lui apprendre les belles manières, à surveiller son langage. Dans quel but ? Une enfant, du nom de Maggie fut volée à sa mère, cinq ans auparavant. La pauvre femme en mourut de chagrin. Son frère a promis une belle récompense à celui ou à celle qui retrouverait l’enfant. Vous avez deviné le subterfuge de monsieur  Rushworth: Il fera passer Aggie pour la petite Maggie.

Or, il se fait que monsieur Sisley a une fille handicapée moteur. Les deux enfants se sont adorées dès leur première rencontre.

L’histoire se poursuit dans le bonheur. Aggie est totalement subjuguée par sa nouvelle vie et par l’amitié profonde qui l’unit à sa fausse cousine, Alice. Sans oublier l’affection de son faux oncle Henry.

Mais quand la tromperie est dévoilée, la police menant aussi l’enquête, honteuse, Aggie se sauve. C’est sans compter sur Alice et son père qui partent à sa recherche. Ce dernier révélera à l’enfant qu’il a toujours su qu’Aggie n’était pas la fille de sa sœur, mais, l’amitié des deux enfants fut déterminante.

Tout rentre dans l’ordre désiré par tous et pour le bonheur de tous.

C’est enlevé, plein de fraicheur et d’une lecture très agréable. Un petit récit qui renoue, d’une certaine manière, avec le roman populaire à la Dickens, à La Malot tant apprécié par les petits lecteurs avides de récits d’aventures et de retournement des situations sociales.

A recommander dès 8 ans