Sur_l_ile_des_Zertes

 

Sur l’île des zertes, Claude Ponti –Ecole des loisirs

J’ai ouvert, à nouveau cet album dont le charme joyeux est tout simplement merveilleux.

Comment chanter le bonheur ? Comment admettre qu’il existe dans le quotidien, dans l’approche de l’autre, dans les plaisirs simples une disponibilité au bonheur ?

Mais, laissons le texte nous parler :

Jules est un zerte. Il vit sur l’île des zertes. C’est une île au milieu de l’océan, avec de l’eau tout autour et du ciel par-dessus. La plupart du temps, les zertes zertillonnent. Ils courent, grimpent, s’empilent, s’effondrent, sautent et recommencent. Le reste du temps, ils font autre chose. Le matin, Jules prend son déjeuner avec Diouc le clou. Ensuite, il prend une douche en l’air. Puis, quand il est bien propre... ...il s’en va cueillir des fleurs. Pour les offrir à la Brique. Jules est fou-amoureux-fou de la Brique. Donc, il lui faut beaucoup-de-fleurs-beaucoup. C’est la seule Brique de toute l’île des zertes. Et c’est la plus belle. Jules est sûr qu’elle aime les fleurs, il lui en apporte tous les jours. Et tous les jours il lui dit son amour, qui est gros comme une montagne par-dessus une montagne et profond comme un océan dans un océan.

 

A travers ses délicieux personnages, le dynamisme des couleurs, Claude Ponti nous livre un superbe album dont la vitalité et la gaité, finalement, sont l'expression de la quête de l’amour. Jules a rencontré Roméotte et Diouc a rencontré Oum-Djazoume. Ils sont Heureux.

Le jeu sur le langage est toujours aussi inventif. Un véritable régal de lecture. Un album absolument délicieux.

 

A recommander dès 4 ans (Adultes ne pas s’abstenir !)