C2



Le diable abandonné deuxième tableau  la forêt des origines. Patrick Corillon –Editions MeMo

 

Tout commence comme un conte. Non, plutôt comme au théâtre. Ou c’est un conte ou un théâtre conté, ou les deux à la fois. De toute façon il est question de langage.

 

Un fils ayant refusé de reprendre le théâtre de marionnettes de son père, rencontre à la mort de ce dernier, Elise, son âme sœur. Or, ne trouve pas les mots pour délivrer son message d’amour. Il noue, alors un pacte avec le diable :

 

« Si tu me laisses tes dernières paroles, lui dit le diable, je te donnerai accès aux plus beaux mots qui peuvent se dire. »

 

A présent que le fils a tous les mots, il reste inquiet. Ces mots sont-ils justes ? Expriment-ils vraiment ce qu’il ressens ? Alors, il part en quête des mots et de la Belle. Le voyage sera semé d’embûches, des mots émergeront ainsi que d’étranges écritures. A travers les paysages traversés et un voyage plein d’aspérités, le fils poursuivra son chemin. Mais le diable veille…

 

C’est un livre d’une belle facture : un livre souple dont le papier épais symbolise bien l’histoire à la fois rugueuse mais aussi pleine de beauté. Quant aux illustrations, elles fonctionnent à merveille avec le graphisme très travaillé de l’ensemble du volume.

 

Un récit qui se prête à une lecture intimiste mais aussi à une lecture collective. C’est très réussi et le livre en lui-même est superbe.

 

A recommander à partir de 10 ans

Niurka Règle