18650029_p


Pierre et le l’ours, Olivier Douzou, illustré par Frédérique Bertrand -éditions MéMo

Tout le monde a en tête le conte musical de Prokofiev “Pierre et le loup”, n’est ce pas ?

Avec "Pierre et le l’ours”,   nous assistons à un détournement du conte initial “Pierre et le Loup”, puisque les auteurs  introduisent un nouveau personnage : le l’Ours. Et ce n’est pas le loup, mais le l’Ours qui va dévorer tout le petit monde de l’histoire.

Dans le ventre du gros vorace, grand-père, à l’aide de sa pioche qu’il n’a pas quittée, va donner des coups tels que l’ours éclatera en se transformant en casserole étoilée !

   Au matin, tout est rentré dans l’ordre. Seule une pluie battante va contrarier le retour à l’ordre des choses. Et puis une petite bizarrerie : le chat fait cui cui ???

   La mise en page trouve son dynamisme dans des petits signe déroutants : canard inscrit dans un triangle, Pierre qui court sans tête (normal, il est désobéissant), tracé du chemin parcouru. L’expression du mouvement des divers personnages sont d’une grande efficacité.

   C’est drôle, c’est enjoué et le plaisir des auteurs dans leur jeu parodique contamine le lecteur. Ici, l’hommage indirect fait à notre “PIerre et le loup” universel fonctionne avec autant de facétie que de poésie. C’est une totale réussite.

   A recommander à partir de 6 ans.
Niurka Règle