bonnheur

Le bonheur surgit sans prévenir, Guus Kuïjer - Neuf, Ecole des loisirs

Il est des auteurs qui proches de l’enfance savent nourrir un paysage affectif et social de manière, à la fois, personnelle et bien ancrée dans le réel. C’est le cas, ici, avec ce troisième volet de l’histoire de Pauline.

Faisant suite aux premiers textes, “Unis pour la vie”, “La vie ça vaut le coup” dans ce dernier roman, Pauline a douze ans. C’est exactement le jour de son anniversaire. Et c’est ce jour-là qu’elle choisit pour retrouver Nif, son bon vieil ours en peluche, compagnon fidèle de son enfance. Le sera-t-il de son adolescence en conjurant l’absence du père parti chercher “la simplicité” du côté de Katmandou ? Le nouvel ami de sa mère et son très futur époux saura-t-il la rendre heureuse ? Ces deux-là passent leur temps à se chamailler ! Et puis, il y a Mimoun qui depuis son retour du Maroc a bien changé. Quant à Caro, sa meilleure amie, elle a trahi sa confiance.

Heureusement; Consuelo, une jeune réfugiée mexicaine est là. Triste histoire que celle de celle qui devient son amie et confidente.

A côté de sa vivacité d’esprit, Pauline reste une enfant naïve. Avec la promesse de pouvoir retrouver son père, elle va suivre un inconnu...

Un récit alerte et bien rythmé. Les personnages sont décrits avec justesse. Un texte qui aide le lecteur à grandir sans didactisme pesant, ni démagogie autour des relations familiales riches de leur complexité.

Des dessins et des poèmes émaillent le texte et cela donne fraîcheur et profondeur au récit :

Comprendre, c’est voir
des images dans le noir
C’est entendre des mots
Qui chantent et chuchotent

A recommander dès 9 ans

Niurka